Vient de paraître aux Presses de Sciences Po : La Nationalité, une histoire de chiffres Politique et statistiques en Europe centrale (1848-1919)

Galerie

Cette galerie contient 2 photos.

La Nationalité, une histoire de chiffres Politique et statistiques en Europe centrale (1848-1919) Morgane Labbé Septembre 2019, 384 pages, 29 €  Retrouver les informations sur l’ouvrage/commander : La Nationalité, une histoire de chiffres Présentation :  Lorsque l’historien consulte les archives … Continuer la lecture

Publication: Le populisme en Europe centrale et orientale. Un avertissement pour le monde?

Galerie

Roman Krakovsky, Le populisme en Europe centrale et orientale. Un avertissement pour le monde ?, Paris, Fayard, 2019, 350 p. https://www.fayard.fr/histoire/le-populisme-en-europe-centrale-et-orientale-9782213705965 En retraçant sur le temps long, du XIXe au XXIe siècle, l’histoire des populismes en Europe centrale et orientale, Roman Krakovsky éclaire … Continuer la lecture

Publication : La vie forestière en Slovaquie

Galerie

Cette galerie contient 2 photos.

par Pierre DEFONTAINES sous la direction de Jana Vargovčiková ISBN  979-10-96982-07-3, 160 p., illustrations en noir & blanc, cartes. La Vie forestière en Slovaquie, paru en 1932, apporte un éclairage singulier sur une époque et un monde révolus – celui … Continuer la lecture

PUBL : Entre Est et Ouest : une européanisation urbaine

Galerie

Revue Géographique de l’Est, (3-4) 2016 Coordonné par Lydia Coudroy de Lille, il questionne en introduction le sens de l’européanisation urbaine dans la littérature géographique. Les contributions des auteurs en analysent les modalités à plusieurs échelles, et à travers les entrées suivantes … Continuer la lecture

PUBL: Antoine Chalvin, Les Setos d’Estonie

Galerie

Cette galerie contient 1 photo.

Antoine Chalvin, Les Sets d’Estonie, Éd. Armeline, 2015, collection « Peuples en péril », 154 pages. 12 €. La collection « Peuples en péril », publiée par les éditions Armeline, vise à faire connaître aux lecteurs français des minorités européennes peu connues et « fragiles », comme les Sicules de Transylvanie, … Continuer la lecture

PUBL: Les nouvelles élites tchécoslovaques. Une formation française (1900-1950)

Galerie

Cette galerie contient 1 photo.

Jiří Hnilica, Les nouvelles élites tchécoslovaques. Une formation française (1900-1950), préface de Pascal Ory et postface d’Antoine Marès, Paris, Institut d’études slaves, 2015, 404 p. La fin de la Première Guerre mondiale et la création des nouveaux États en Europe centrale … Continuer la lecture

PUBL: Pensée et culture en Pologne, XXe et XXIe siècles.

Pensée et culture en Pologne, XXe et XXIe siècles, Revue d’études slaves, 4 (2014), numéro spécial sous la direction de Maria Delaperrière.

Articles :

WALAS Teresa, La culture en Pologne du communisme au postcommunisme.

MISKIEWICZ Violetta, La philosophie polonaise au XXe siècle : autour d’un paradigme perdu.

ZAWADZKI Andrzej, Du texte au contexte : changements dans la théorie littéraire en Pologne ces vingt dernières années.

BOLECKI Wlodzimierz, Représentation – Expérience historique – Littérature moderne.

CHAUVIN Danièle, “Le temps des fils”. Sur quelques figures bibliques dans la littérature polonaise contemporaine.

MASLOWSKI Michel, Changement du paradigme : le théatre polonais avant et après 1989.

Prix HT avant remise : 28,43 €
Prix réduit HT : 27,00 €

http://institut-etudes-slaves.fr/?wpsc-product=pensee-et-culture-en-pologne-xxe-et-xxie-siecles-sous-la-direction-de-maria-delaperriere-res-854

PUBL: Polonaises aux champs. Lettres de femmes immigrées dans les campagnes françaises (1930-1935)

Sylvie APRILE, Maryla LAURENT, Janine PONTY, avec une préparation documentaire de Elżbieta ŁĄTKA et Monika SALMON-SIAMA, Polonaises aux champs. Lettres de femmes immigrées dans les campagnes françaises (1930-1935), Paris, Numilog, Collection le Rocher de Calliope, 2015 (284 p.).

Le livre Polonaises aux champs. Lettres de femmes immigrées dans les campagnes françaises (1930-1935) est le résultat de quatre années de travail d’une équipe d’historiennes (Sylvie APRILE, Janine PONTY) et de polonistes (Maryla LAURENT, Elżbieta ŁĄTKA, Monika SALMON) sur des lettres d’immigrées polonaises qui s’inscrivent dans le chapitre peu connu de l’histoire ouvrière et rurale de l’entre-deux-guerres. Car qui se souvient encore combien les mains enflaient à la traite manuelle des vaches trois fois par jour ?

Elles sont aussi une opportunité pour faire ressurgir un monde migratoire oublié, celles des courageuses jeunes femmes polonaises qui partaient vers un monde dont elles ignoraient tout.

Certaines lettres signalent le désir des ouvrières agricoles de rejoindre les régions à forte densité polonaise immigrée. Il s’agit donc également d’une circulation dans l’espace français et européen quand ces femmes quittent la Touraine pour les bassins miniers du Nord où séjournent des communautés polonaises structurées et y trouvent des opportunités de mariage pour les célibataires. Enfin, ces lettres adressées à une assistante sociale livrent une photographie de la condition des bonnes de ferme parfois moins bien traitées que les animaux dont elles s’occupaient. Voici deux extraits de lettres :

Je vous informe de mon arrivée chez ce patron là que, pour ce qui est de mon travail, j’ai à traire neuf vaches et il y a un très grand taureau et je dois aussi nettoyer le fumier de ces vaches chaque matin. Je dois tirer l’eau du puits pour ces vaches et j’ai encore des cochons, y’en a tant que je sais pas combien ; je dois aussi faire la lessive. Mes mains me font tellement mal que la nuit j’arrive pas à dormir après un travail aussi pénible. Quand y’a eu une fille française, elle a pas fait la moitié de ce travail que je fais. Ce patron a pas de mesure et la patronne non plus. Il dit qu’une fille polonaise est forte. (Leonora Adamus, juillet 1934)

Il y a un malentendu entre moi et le fils du Patron. Je travaille ici depuis sept mois et pour la chose il m’a pas laissée tranquille du tout, mais il est venu chez moi et moi j’ai pas réussi à le repousser, il m’a prise de force en me criant dessus et il m’a violée. Qu’est-ce que je vais devenir maintenant, pauvre de moi, je vais me pendre ou me noyer. Parce que j’ai pas d’autre issue. Et lui, ça l’a fait rire quand je lui ai dit. (Maria Bistula, 21 septembre 1931)

Si votre intérêt est éveillé par les témoignages authentiques et régulièrement poignants que délivrent les correspondances de ces jeunes femmes immigrées, et l’étude historique qui en est faite, vous pouvez acquérir cet ouvrage en version papier à la « Librairie polonaise » (123 Boulevard Saint-Germain, 75006 Paris, Tél. 01 43 26 04 42) ou en version numérique: http://www.numilog.com/456643/Polonaises-aux-champs–Lettres-de-femmes-immigrees-dans-les-campagnes-francaises–1930-1955-.ebook

PARU : Maria Gotzen-Dold, Mojzesz Schorr und Majer Balaban. Polnisch-jüdische Historiker der Zwischenkriegszeit, Vandenhoeck & Ruprecht, 2014

Studies of the Simon Dubnow Institute, Volume 20 (Göttingen/Bristol, Conn.).

URL : http://www.dubnow.de/Studies-of-the-Simon-Dubnow-Institute-Volume-20.687.0.html?&L=1

The study examines the life and work of the Polish-Jewish historians Mojzesz Schorr and Majer Balaban, who both were active primarily in Lvov and Warsaw during the Second Polish Republic. Against the backdrop of a then pluralistic environment of multinational and multiethnic empires caught up in change and reeling towards ultimate collapse, they developed a perspective on Jewish history combining the long tradition of Jewry in Poland with Polish general history. Both historians shared the conviction that a Jewish consciousness of history could increasingly supplant religion in a world that was in the process of secularization.

For the first time, Maria Gotzen-Dold connects a broad assessment of the works by Schorr and Balaban, and subsequent studies by their pupils following in their footsteps, with findings from extensive archival research conducted in Poland and Ukraine. In doing so, she draws a picture of the expectations and perspectives arising from the decline and eventual fall of the old imperial order and its transition to cultures of history grounded in the nation state at the beginning of the twentieth century.

The book can be obtained at bookshops or ordered directly from the publishers.

PARU : Markian Prokopovych, In the Public Eye: The Budapest Opera House The Audience and the Press, 1884-1918, Böhlau, 2014

During the 1884 inauguration of the Royal Hungarian Opera House in Budapest, political elites staged a gala concert in the auditorium while the angry crowd, excluded from this ceremony, demonstrated on the street. In 1917, the crowds queuing to a Béla Bartók premiere needed to be forcibly held back. The book follows the history of the contested institution through a series of scandals, public protests, repertoire controversies and their representation in the urban press of the time. Such conflicts often led to larger issues that concerned the Opera House as a music institution, the birth of the modern public sphere and the modern audience. Thereby, the book calls for a critical rethinking of the cultural history of Budapest and Hungary in the late Habsburg Monarchy.

Markian Prokopovych, a CEU Alumnus, is a cultural and urban historian of Eastern and Central Europe working mostly on the “long nineteenth century” with a recent interest in migration, history of science and the twentieth century. He has worked and taught in Germany, Italy, Hungary and Austria and is on the board of a number of international associations for urban historians, European university networks and historical journals. He is also the author of Habsburg Lemberg: Architecture, Public Space and Politics in the Galician Capital, 1772-1914 (Purdue University Press, 2009).

Book Launch : November 27, 2014 – 17:30 – 19:30 – CEU, Nador u. 9, Monument Building – présenté par Constantin Iordachi, discutant: Mary Gluck.