SOUTENANCE DE THÈSE : Nicolas Escach – Réseaux de villes et recompositions interterritoriales dans l’espace baltique

Thèse Escach

Nicolas Escach (ENS de Lyon, UMR CNRS 5600 EVS) soutiendra sa thèse de doctorat le 14 novembre 2014à 14 h à l’ENS de Lyon, site Descartes, bâtiment Buisson (Institut Français de l’Education), salle n° 3.

Titre de la thèse : Réseaux de villes et recompositions interterritoriales dans l’espace baltique.
Jury :
Lydia Coudroy de Lille, professeure, Université Lumière Lyon 2 (directrice de thèse)
Guy Baudelle, professeur, Université Rennes 2 (rapporteur)
Marek Wieckowski, professeur, Académie des Sciences de Pologne (rapporteur)
Emmanuelle Boulineau, maître de conférences, ENS de Lyon (examinatrice)

Résumé
L’espace baltique est souvent cité comme l’archétype d’un espace transnational construit par des réseaux. Depuis la chute du Rideau de fer, les acteurs locaux et européens ont régulièrement convoqué le passé fantasmé de la Hanse médiévale, une association de marchands créée au XIIe siècle, afin d’établir une prétendue unité de la région. Davantage que la volonté de rapprocher des territoires avant tout concurrents, l’existence d’une multitude de forums baltiques traduit surtout la difficile adaptation des acteurs locaux à de nouvelles dynamiques relevant de la mondialisation économique et de l’européanisation politique. Depuis les années 1980, marquées par une recomposition du rôle des États, les autorités municipales ont la possibilité de mener une politique internationale plus autonome et de porter leurs actions à des niveaux inédits. Encore faut-il que les municipalités concernées disposent d’une masse critique suffisante et d’une localisation avantageuse. Les réseaux de villes forment un espace intermédiaire permettant aux territoires périphériques de l’espace baltique de développer des stratégies dans et avec les niveaux géographiques. Il n’existe pas un seul modèle de recomposition interterritoriale mais une multitude de stratégies et de parcours, dont l’espace baltique, traversé de nombreuses discontinuités, peut témoigner.Au-delà d’une géopolitique classique centrée sur les relations interétatiques, l’étude des municipalités riveraines invite à considérer la diversité des modèles d’inscription dans des dynamiques mondiales et européennes qui ne constituent pas des processus linéaires et monolithiques.

Mots-clés
Baltique, Espace transnational, Européanisation, Mondialisation, Réseau de villes, Recomposition des niveaux, Stratégies interterritoriales, Union européenne.

Bien à toi ,
Lydia


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Clara Royer (5 novembre 2014). SOUTENANCE DE THÈSE : Nicolas Escach – Réseaux de villes et recompositions interterritoriales dans l’espace baltique. Connaissance de l'Europe médiane. Consulté le 13 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/mihl