“Corps, révolte(s), discipline(s) en Europe médiane” — Séance du séminaire du GdR « Connaissance de l’Europe médiane » organisée par Mateusz Chmurski (Sorbonne Université) et Hélène Martinelli (ENS de Lyon) le vendredi 4 juin 2021, de 14h00 à 17h00, en ligne

En octobre 2017, à Varsovie, le quinquagénaire Piotr Szczęsny mettait son corps à l’épreuve afin de protester contre la limitation des libertés civiques opérée par le parti au pouvoir dans une Pologne de plus en plus conservatrice. Parallèlement, la grève des femmes qui se perpétue, en Pologne et ailleurs, invite encore à penser ensemble révolte et discipline corporelles, puisqu’il s’agit de contester l’emprise du pouvoir politique sur le corps des individus. Dans ce contexte, il importe donc de se pencher sur les représentations et prolongements contemporains des actes fondateurs de Ryszard Siwiec et Jan Palach qui, respectivement à Varsovie et à Prague, se sont tous deux donné publiquement la mort en réaction à la répression communiste.

Charles Sabatos, spécialiste de littérature, évoquera ainsi les « Représentations polonaises et autrichiennes des auto-immolations tchèques », dans la continuité de ses travaux antérieurs consacrés aux représentations littéraires de Jan Palach[1]. Françoise Mayer, historienne, réfléchira quant à elle au défi que représente le « souvenir des auto-immolations politiques dans l’espace public tchèque » après avoir abordé cette question à l’occasion des commémorations du cinquantenaire de 1968[2]. Mathieu Lericq, docteur en cinéma, reviendra sur l’articulation entre « Politique, intimité et résistance » à laquelle il a consacré sa thèse, en se penchant sur les représentations que le cinéma polonais de l’époque soviétique a données de ces corps en lutte.

PROGRAMME

  • Charles SABATOS (Yedintepe Universitesi, Istanbul), « Pour nous tous/pas pour moi : Représentations polonaises et autrichiennes des auto-immolations tchèques. »
  • Françoise MAYER (Univ. Montpellier III), « Faire place au souvenir des auto-immolations politiques dans l’espace public tchèque : quels défis ? »
  • Mathieu LERICQ (UMR 8224 EUR’ORBEM), « Corps en lutte. Politique, intimité et résistance dans le cinéma polonais (1968-1989). »

LIEN DE CONNEXION

Participer à la réunion Zoom : https://cnrs.zoom.us/j/91856853263

ID de réunion : 918 5685 3263                                            Code secret : JxB4jz 


[1] Charles Sabatos, « The “Burning Body” as an Icon of. Resistance: Literary Representations of Jan Palach », dans : Lessie Jo Frasier et Deborah Cohen (dir.), Gender and Sexuality in 1968: Transformative Politics in the Cultural Imagination, Basingstoke, Palgrave Macmillan, 2009, p. 193-217.

[2] Françoise Mayer, « Siwiec, Palach : retour sur deux immolations politiques et leur portée », dans : Antoine Marès, Françoise Mayer, Jacques Rupnik (dir.), L’Onde de choc tchécoslovaque. 1968 en Europe médiane et occidentale, Paris, IES, « Collection historique de l’Institut d’études slaves », 2020, p. 47-64.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
GDR CEM (28 mai 2021). “Corps, révolte(s), discipline(s) en Europe médiane” — Séance du séminaire du GdR « Connaissance de l’Europe médiane » organisée par Mateusz Chmurski (Sorbonne Université) et Hélène Martinelli (ENS de Lyon) le vendredi 4 juin 2021, de 14h00 à 17h00, en ligne. Connaissance de l'Europe médiane. Consulté le 12 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/mir7