Vient de paraître : Usages de l’archéologie en Europe médiane (XIXe-XXIe siècle), textes réunis sous la direction de Daniel Baric, Cahiers d’Histoire Culturelle n° 31, Tours ICD, juin 2020, 192 p.

L’archéologie, faisant émerger le passé par des fouilles, a servi de référence au « roman national » de chaque pays. Alors que les nations européennes cherchent à se définir dans leur spécificité historique au regard d’une identité européenne fuyante, l’archéologie ne cesse depuis le XIXe siècle d’être mobilisée à des fins périodiquement repensées dans de nouveaux contextes politiques et culturels. L’Europe médiane, marquée par une construction nationale tardive et deux dictatures totalitaires au XXe siècle, offre un champ particulièrement riche pour explorer les liens entre discipline scientifique et imaginaire national. À partir d’exemples révélateurs se dégage une histoire de l’archéologie qui se défait des présupposés idéologiques qui l’ont marquée depuis le XIXe, sans que ce processus apparaisse comme linéaire et définitif. Conçu à la fois comme un dialogue européen (de la Pologne à la Grèce) et comme une discussion interdisciplinaire entre archéologues, historiens et philologues, ce volume interroge la possibilité de former des représentations du passé exactes, malgré le caractère lacunaire des sources. L’enjeu consiste, tant pour les professionnels de l’archéologie que pour ceux qui sont confrontés à leurs travaux, à établir un récit à la fois scientifiquement irréprochable, cohérent et sensible du passé européen.

Table des matières

Introduction
Daniel BARIC

Par le fer ou par le feu ? Les usages de l’archéologie dans les controverses
germano-polonaises sur les défrichements médiévaux (du milieu du XIXe siècle à 1914)
Jawad DAHEUR

Châteaux, idéologie et controverses sur le patrimoine :
architecture et archéologie dans l’espace urbain de Poznań
Piotr MARCINIAK

Archéologie des violences de masse et politique historique en Pologne
depuis la fin du XXe siècle : le cas de Jedwabne
Audrey KICHELEWSKI

Une archéologie de soi austro-hongroise : Carl Patsch autobiographe, le chercheur de passé et ses langues
Daniel BARIC

L’archéologie au service de la construction des identités nationales :
l’exemple de la République tchèque
Šárka VÁLEČKOVÁ

Le passé comme outil identitaire – l’exemple de la Roumanie.
Questions pour l’Europe
Cătălin Nicolae POPA

Toponymie et construction identitaire grecque
Martine BREUILLOT