L’Académie hongroise des sciences est en danger. L’appel à soutien du Forum de ses personnels auquel le GDR répondra concerne toutes les institutions et les collègues concernés par la liberté de la recherche et son avenir en général et dans l’UE en particulier.

Cher(e)s collègues,

C’est avec une réelle inquiétude pour l’avenir de la liberté académique en Hongrie que je vous écris pour vous demander votre aide. En tant que chercheur de l’Académie hongroise des sciences, j’ai pu constater au cours des dernières années que le gouvernement actuel a pris des mesures concrètes pour affirmer son contrôle sur les institutions universitaires hongroises, mettant ainsi en danger la liberté universitaire et celle de la recherche. Je vous lance un appel en partant de ma ferme conviction que nous partageons un engagement en faveur du principe fondamental selon lequel la liberté de la vie académique face aux intérêts politiques est l’un des piliers d’une démocratie fonctionnelle et de la recherche. Ce principe est sérieusement compromis en Hongrie et la liberté académique est menacée de manière imminente.

En mai 2018, le gouvernement hongrois a créé un nouveau ministère, appelé Ministère de l’Innovation et de la Technologie. Puis, en juillet 2018, 70% du budget de l’Académie hongroise des sciences pour 2019 ont été transférés à ce ministère. Le budget prévoit un financement normatif pour le réseau de centres de recherche de l’Académie, qui compte environ 5 000 chercheurs et membres du personnel scientifique. La coupure du budget est désormais liée à un nouveau système d’appels d’offres thématiques à court terme. Le 31 janvier 2019, l’Office national de la recherche, du développement et de l’innovation, contrôlé par le ministère de l’Innovation et de la Technologie, a lancé un «programme d’excellence». Selon ce nouveau modèle, les centres de recherche doivent la totalité de leur budget en soumettant des offres évaluées selon des procédures d’évaluation peu claires (non spécifiées), permettant ainsi des décisions arbitraires et motivées par des considérations politiques. (Pour une présentation plus détaillée de la situation, voir la page de mobilisation des chercheurs (en anglais)).

Le système d’évaluation des appels d’offres basés sur des projets reste largement opaque et va  être  ouvert aux universités publiques et aux centres de recherche contrôlés par l’État, ce qui constitue une rupture avec les pratiques habituelles et une violation des principes fondamentaux de la liberté académique dans l’Union européenne. La recherche fondamentale est placée sous financement gouvernemental et sous contrôle politique direct. En un mot: les financements du réseau de l’Académie hongroise des Sciences (une sorte de CNRS) ont été distribués par l’Académie elle-même (selon des procédures internes bien établies),  mais à  partir de 2019, ces 20 milliards de forints (environ 60 millions d’euros), cette somme sera versée par une procédure absolument non-transparente par un ministère dont le responsable a plusieurs fois laissé entendre que le sort des instituts des recherche, dont l’Institut historique est désormais scellé.  

Le Forum du personnel de l’Académie hongroise reste fermement convaincu que l’indépendance de l’Académie et l’intégrité de son réseau de recherche ne peuvent être préservées que si le Présidium de l’Académie refuse de participer à l’appel d’offres ainsi lancé . Pour l’avenir de l’Académie hongroise des sciences, la plus ancienne et la plus importante institution savante et scientifique du pays, il est essentiel qu’elle soit en mesure de poursuivre ses travaux en tant qu’organe indépendant financé en partie par des fonds publics sur une base régulière et non partisane. Nous sommes convaincus que la communauté internationale des chercheurs est d’accord et nous vous appelons en tant que collègues et en tant que spécialistes engagés dans un effort intellectuel sincère et ouvert pour nous exprimer votre soutien.

Nous vous demandons donc de bien vouloir envoyer une lettre de soutien à la liberté académique au nom de votre institution au président de l’Académie hongroise des sciences, le professeur László Lovász. Vous pouvez utiliser l’adresse électronique suivante:

elnokseg@titkarsag.mta.hu

Nous vous remercions d’avance de tout cœur de votre soutien et nous espérons que notre engagement commun en faveur de la liberté académique prévaudra.

Cordialement,

le Forum du Personnel de l’Académie Hongroise des Sciences