SÉM: Histoire comparée de l’Europe centrale de 1700 à nos jours. Etats, identités, populations et territoires

La prochaine séance du séminaire « Histoire comparée de l’Europe centrale de 1700 à nos jours. Etats, populations, identités et territoires » aura lieu  mercredi 13 avril 2016, de  17h à 19h  à la Sorbonne, au Centre d’histoire de l’Europe centrale contemporaine de l’université Paris I (1, rue Victor Cousin, galerie Dumas, escalier L, 1er étage, en salle F 604).
Nous entendrons une communication de Justine Faure, maître de conférences à l’université de Strasbourg, sur le sujet suivant:  La construction des savoirs universitaires sur l’Europe de l’Est : le cas des États-Unis durant la Guerre froide
La discutante sera Sophie Coeuré, professeur d’histoire contemporaine à l’université  Paris VII Diderot.

Résumé de l’intervention de Justine Faure: :
Cette intervention se propose de dresser un panorama des études est-européennes aux États-Unis en articulant la réflexion autour de plusieurs axes. Le premier consiste à analyser ce champ universitaire à travers ses acteurs (privés et publics) et ses formes d’institutionnalisation, notamment au regard des pratiques en cours dans la soviétologie américaine et issues du modèle des Area Studies. Cela nous amènera en deuxième lieu à préciser la chronologie de l’essor des études est-européennes, son périmètre géographique et les modalités de son autonomisation par rapport à la soviétologie, en faisant appel au concept de carte mentale. Il s’agira ensuite de se pencher sur une des caractéristiques marquantes des études soviétiques et est-européennes aux États-Unis durant la Guerre froide : la concurrence, voire les tensions, qui existèrent entre les spécialistes issus des sciences humaines et sciences sociales. Enfin, nous montrerons comment l’ouverture progressive du bloc soviétique aux échanges scientifiques permirent une réelle circulation des savoirs qui nourrit aux États-Unis le champ des études est-européennes.

Nous vous attendons nombreux. Attention: à cause du plan Vigipirate, l’entrée se fait actuellement par le 14 rue Cujas. Se munir d’une carte d’identité ou carte universitaire. En cas de difficultés, contacter Antoine Marès: 06 18 12 24 67.