Axe 2. Expérience, politique, pratiques

L’axe « Expérience, politique, pratiques » centre la perspective non plus tant sur la production des savoirs et la réflexion sur la mise en récit, en cartes, en images, que sur les formes sociales de création et d’expérimentation, et sur les mouvements de recompositions, de superpositions, de compétitions, symboliques et identitaires, certes, mais aussi conflictuelles, et sur les pratiques qui les enflamment comme sur celles qui visent à les contenir ou à les apaiser. Pratiques conscientes, correspondant à des stratégies ou à des politiques, mais aussi pratiques anthropologiques du quotidien. Les problématiques mémorielles s’y retrouvent sous d’autres angles d’interrogation que ceux de l’axe 1, de même que les transformations structurelles, les recompositions étatiques et régionales, les migrations et déplacements, la mise en place d’institutions nouvelles, l’analyse de la gouvernance du présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *