Pétition pour sauver un poste Europe Centrale

Galerie

Dear colleagues and friends the University of Bremen has decided not to prolonge the unique chair for Cultural History of Central Eastern Europe. We would like you to sign our petition as well as spread the word among colleagues: https://www.change.org/p/the-rector-of-the-university-of-bremen-prof-dr-ing-bernd-scholz-reiter-keep-the-chairs-for-cultural-history-of-east-central-europe-at-u-bremen … Lire la suite

SOUTENANCE HDR: Emmanuelle Boulineau, La coopération territoriale entre l’UE et ses voisinages orientaux et balkaniques

Galerie

Emmanuelle Boulineau soutiendra son dossier d’habilitation à diriger des recherches en géographie sur le thème suivant: La coopération territoriale entre l’Union européenne et ses voisinages orientaux et balkaniques. Contribution à une géographie politique de l’européanisation. Le jeudi 18 février 2016 à … Lire la suite

AAC : SOUTIEN A LA MOBILITE AU CEFRES – chercheurs et enseignants-chercheurs

Appel à candidature à destination des chercheurs (à partir du post-doctorat) et enseignants-chercheurs de France

La Fondation Maison des Sciences de l’Homme (FMSH) est partenaire du CEFRES dans le soutien d’un post-doctorant de France.

Durée de la mobilité : 2 à 6 mois.
Date limite : 15 juillet 2015.

Le CEFRES offre, à des chercheurs et enseignants-chercheurs en sciences humaines et sociales, un soutien à la mobilité de 1 000 € par mois pour des périodes de 2 à 6 mois.

Nous soutenons des projets de recherche qui peuvent s’inscrire dans notre politique scientifique, en synergie avec nos chercheurs ou nos partenaires de République tchèque. Nous considérons les séjours visant à initier des projets scientifiques collaboratifs avec nos partenaires en Europe centrale. Les projets interdisciplinaires sont bienvenus.

Obligations des chercheurs accueillis au CEFRES
Les chercheurs en mobilité au CEFRES ont une obligation de résidence à Prague. Ils participent à la vie du centre, où ils disposent d’un lieu de travail. Il leur est demandé de présenter leurs travaux devant leurs collègues au cours de leur séjour, au CEFRES et/ou dans l’une des institutions partenaires de la Plateforme CEFRES. Ils peuvent aussi être sollicités pour guider les doctorants du CEFRES et contribuer à la vie du centre (conférences, colloques, séminaires).

Éléments du dossier de candidature
Le dossier de candidature doit être adressé par mail sous forme d’un document électronique unique en format PDF, intitulé « Soutien à la mobilité CEFRES-votre nom », à l’adresse suivante : clararoyer@cefres.cz. Les dossiers de candidature incomplets ou ne correspondant pas à la description ci-dessus ne seront pas pris en compte. Les candidatures doivent être rédigées en français. Elles comprendront :
• Le formulaire de candidature rempli – télécharger ici,
• une lettre de motivation exposant les raisons du séjour au CEFRES et les partenaires scientifiques qui vous intéressent,
• un CV accompagné d’une liste de publications,
• un exposé du projet de recherche (maximum 5 pages).

Critères d’éligibilité
• être chercheur (à partir du post-doctorat) ou enseignant-chercheur en France,
• travailler sur un sujet qui s’inscrive dans l’un des axes de recherche du CEFRES,
• maîtriser à un bon niveau l’anglais.

ERRATUM: séminaire « Histoire comparée de l’Europe centrale »: changement de lieu et d’horaire

En raison de la manifestation qui aura lieu au Panthéon le 27 mai, la Sorbonne sera fermée.  Le séminaire aura donc lieu à l’Institut d’études slaves, 9, rue Michelet (en haut du boulevard Saint-Michel) à 17 heures.

Interviendra Lidwine Warchol, professeur agrégée d’histoire, qui vient de soutenir sa thèse à la fin de l’année 2014, sur : « Les relations entre intellectuels français et polonais de 1966 à 1983 ».

 

CONF: Un écrivain et artiste tchèque contemporain : Rencontre avec Ivan Matoušek

Romancier, nouvelliste, poète, auteur de récits pour enfants, peintre et graveur, Ivan Matoušek est né et vit à Prague. Docteur de la Faculté des Sciences naturelles de l’Université Charles (Prague), il a travaillé comme chercheur à l’institut de chimie physique et d’électrochimie de l’Académie tchécoslovaque des sciences, puis, à partir de 1987, à l’institut de recherches en pharmacologie et biochimie et, de 2001 à 2007, à l’usine pharmacologique Léčiva, avant de prendre sa retraite.

Avant 1989, Ivan Matoušek a publié plusieurs textes en samizdat, notamment son premier livre de nouvelles, Mezi obrazy [Entre les tableaux], paru en 1980 chez Expedice, édition samizdat fondée par V. Havel (réédité à Olomouc en 1999 sous le titre Entre les vieux tableaux). Son premier livre paru dans une maison d’édition est la nouvelle Album (Prague, 1991). Suivront plus de dix ouvrages, dont les romans Nové lázně [Neufs-les-Bains] (Prague, 1992) et Ego (Prague, 1997). Neufs-les-Bains (Albin Michel, 1994) et La Célébration (Noir sur Blanc, 2013) ont paru en français dans la traduction d’Erika Abrams.

Ivan Matoušek est également l’auteur d’une œuvre peinte et gravée présentée à la faveur de plusieurs expositions collectives et individuelles depuis la fin des années 1980. En 2012, lors de l’exposition Entre les tableaux (Centre tchèque de Paris), une cinquantaine de gravures et tableaux d’Ivan Matoušek ont été présentés en France pour la première fois.

Cette rencontre, organisée par l’Inalco (Cerlom et Cree) et le Centre tchèque dans le cadre du cycle « Paroles de créateurs », sera animée par Thibault Deleixhe et Catherine Servant, avec la participation d’Alexandre Clément (traduction) et Ewa Rucinska (lecture d’extraits).

Lieu, date et horaire: vendredi 29 mai 2015 à 18 h à l’INALCO, amphi 8 (4e étage), 65, rue des Grands-Moulins, 75013 Paris.

SÉM: Histoire comparée de l’Europe centrale de 1700 à nos jours. États, populations, identités et territoires

La prochaine séance du séminaire « Histoire comparée de l’Europe centrale de 1700 à nos jours. États, populations, identités et territoires »  aura  lieu le mercredi 27 mai 2015, de 17h 30 à 19h 30, à la Sorbonne au Centre d’histoire de l’Europe centrale contemporaine (1, rue Victor Cousin, galerie Dumas, escalier L, 1er étage, en salle F 604).

Interviendra Lidwine Warchol, professeur agrégée d’histoire, qui vient de soutenir sa thèse à la fin de l’année 2014, sur : Les relations entre intellectuels français et polonais de 1966 à 1983.

Résumé: Les intellectuels sont une catégorie sociale spécifique, qui se construit d’abord à partir d’un volet scientifique, acquis par leurs études et recherches. Les années 1970-1980 voient une démultiplication des relations avec la Pologne, dans le cadre d’accords culturels officiels et d’un rapprochement étroit entre les Etats. Mais les intellectuels ont aussi une vocation d’engagement, qui se traduit avec la Pologne de manière complexe. De nombreuses figures s’engagent aux côtés d’intellectuels polonais au cœur d’une opposition nouvelle au socialisme réel dans les années 1970. D’autres en revanche, notamment les intellectuels de gauche, prennent de nettes distances avec un pays qui cumule pour eux trop d’aspects contestables, dans un contexte de montée de la gauche au pouvoir dans les années 1970. Il faut le moment Solidarnosc des années 1980-1981, le rôle de l’opinion publique et l’intervention de « passeurs » culturels que sont certains intellectuels polonais en France pour mobiliser massivement les intellectuels français en faveur de la Pologne.

Le discutant sera Patrick Michel (directeur d’études à l’EHESS et directeur de recherche au CNRS, Directeur duCentre Maurice Halbwachs, UMR 8097, CNRS-EHESS-ENS).

SÉM: intervention de Ioana Popa au séminaire du CERCEC

Ioana Popa (ISP, Université Paris Ouest) interviendra au prochain séminaire du CERCEC Sources et méthodes sur le thème suivant: « Une configuration historique des études sur l’espace russe, soviétique et est-européen: l’institutionnalisation des programmes d’Area studies à la 6e Section de l’EPHE pendant la Guerre froide ».
Date et horaire: lundi 18 mai, de 17h à 19h, salle 9 du 105 bd Raspail.

 

SÉM: Françoise Mayer, « La figure du dissident dans le cinéma tchèque contemporain » (CREE – INALCO)

Séance du séminaire de recherche du CREE / INALCO « Crises et mutations à l’Est de l’Europe » :

Le samedi 23 mai, de 10h00 à 12h30, Françoise MAYER, maître de conférences hdr à l’université Paul-Valéry de Montpellier, interviendra sur le thème : « La figure du dissident dans le cinéma tchèque contemporain ».

Discutante : Caroline Moine, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Françoise Mayer est maître de conférences (HDR) au département d’études slaves de l’Université Paul Valéry de Montpellier, membre de l’équipe CRISES (Centre de recherche interdisciplinaires en sciences sociales) à Montpellier et associée au CERCEC (EHESS) à Paris. Elle est spécialiste de l’histoire et de la mémoire du communisme en Europe centrale. Auteur de Les Tchèques et leur communisme, paru aux éditions de l’EHESS en 2004 et en traduction tchèque (Češi a jejich komunismus) en 2009 aux éditions Argo, elle a participé ou coordonné plusieurs ouvrages et projets collectifs sur le thème de la mémoire. Elle a également dirigé le CEFRES (Centre français de recherche en sciences sociales) à Prague en 1993-1998 et  2010-2012.

Inalco – salle 3.03
65, rue des Grands-Moulins
75013 Paris
Métro : Bibliothèque François-Mitterrand

Crises et mutations à l’Est de l’Europe (Europe médiane, Russie et espace post-soviétique) est un séminaire de recherche mensuel dirigé par Jean Radvanyi, Catherine Servant, et Julien Vercueil, inscrit dans le programme du Centre de recherches Europes-Eurasie (CREE-EA 4513, INALCO)

Contact : Catherine Servant
catherine.servant@inalco.fr

CONF: conférences de Gabor Czoch, professeur invité à l’EHESS.

Gabor Czoch, professeur à l’Université ELTE de Budapest, professeur invité à l’EHESS donnera les conférences suivantes:
Dans le cadre du séminaire d’Adèle Sutre, Civilisation, Nation, Région, Ville: Les régions historiques en Europe. Autour du livre de Jenő Szűcs, Les trois Europes (1985). Mardi 12 mai de 9h à 11h, EHESS (Salle 6) – 105, boulevard Raspail – 75006 Paris.

Dans le cadre du séminaire du GGH-Terres, Territoire, environnement, ville, paysageLes changements du concept de ville et ses enjeux en Hongrie entre la fin du XVIIIe et le milieu du XIXe siècle. Jeudi 21 mai de 15h à 17h, EHESS (Salle 8) – 105, boulevard Raspail – 75006 Paris.

Dans le cadre du séminaire d’Adèle Sutre, Civilisation, Nation, Région, VilleProjet d’aménagement du territoire en Hongrie (1950-1970). Mardi 26 mai de 9h à 11h, EHESS (Salle 6) – 105, boulevard Raspail – 75006 Paris.

Dans le cadre du séminaire de Marie-Vic Ozouf-Marignier et Nicolas Verdier, Histoire et géographie, temps et espace, croisements et fertilisations« La question des villes » et les différents concepts de nation en Hongrie entre le milieu du XVIIIe et le XIXe siècle. Jeudi 28 mai de 13h à 15h, EHESS (Salle 7) – 105, boulevard Raspail – 75006 Paris.

CONF: conférences de Błażej Brzostek, professeur invité à l’EHESS.

Błażej Brzostek, maître de conférence à l’Institut d’Histoire de l’Université de Varsovie, invité à l’EHESS, donnera, lors de son séjour à Paris, les trois conférences suivantes :

– 12 mai : Le modèle urbain du « petit Paris » dans les métropoles d’Europe centrale aux 19e et 20e siècles dans le séminaire d’Isabelle Backouche, Histoire urbaine. Les territoires d’une capitale (XIXe-XXe siècle) 17h-19h, EHESS, salle 4, 105 boulevard Raspail, 75006 Paris

– 13 mai : La stigmatisation urbaine de la ruralité à Varsovie au 20e siècle dans le séminaire de Morgane Labbé, Politiques de population en Europe de l’Est au XXe siècle. Entre réforme sociale et biopolitique
15h-17h, EHESS, salle 8, 105 boulevard Raspail, 75006 Paris,

– 19 mai : L’université de Varsovie sous le régime communiste : circulations des savoirs, espace public et formes de la critique dans le séminaire de Patrick Fridenson et Larissa Zakharova, Communications,
lien social et rapports marchands dans les régimes autoritaires au XXe siècle 13h-15h,  EHESS, bât. Le France, 190-198 av de France 75013 Paris, salle 1, RdC.

Błażej Brzostek est un historien qui a été formé dans le courant de l’histoire microsociale du communisme développé par Marcin Kula, dont il fut un des élèves. Il s’est spécialisé en histoire urbaine ; sur Varsovie à l’époque communiste il a apporté un éclairage inédit sur les phénomènes de sociabilité urbaine et les pratiques « ordinaires » de réappropriations des espaces publics. Il étudie actuellement dans une perspective comparative, sur la durée longue du XXe siècle, deux capitales d’Europe centrale, Varsovie et Bucarest, pour saisir les phénomènes de formation d’une métropole dans l’histoire politique mouvementée de l’Europe de l’Est. Le livre tiré de sa recherche vient de paraître en polonais sous le titre, « Paris de l’autre Europe » (Paryże Innej Europy, Wydawnictwa W.A.B, 2015).

SÉM: Histoire comparée de l’Europe centrale de 1700 à nos jours. États, populations, identités et territoires

la prochaine séance du séminaire « Histoire comparée de l’Europe centrale de 1700 à nos jours. États, populations, identités et territoires »  aura  lieu le mercredi 6 mai 2015, de 17h 30 à 19h 30, à la Sorbonne comme d’habitude au Centre d’histoire de l’Europe centrale contemporaine (1, rue Victor Cousin, galerie Dumas, escalier L, 1er étage, en salle F 604).

Notre invitée sera Danuta Sosnowska, professeur à l’Université de Varsovie. Elle présentera une intervention (en anglais) sur le thème suivant:

L’espace et la biographie: mécanismes des choix d’identité en Galicie au XIXe siècle  .

Résumé : Deux transformations majeures dans la formation des sociétés nationales se déroulèrent conjointement dans la Galicie : le choix d’une identité nationale, pendant les périodes de troubles politiques (entre autres pendant le « Printemps des peuples »), et la mise en mouvement de la société traditionnelle, dont la formation de l’intelligentsia est un élément. Ce fut aussi le temps de l’intensification du conflit, social, économique, politique et identitaire, entre Polonais et Ruthènes (ou Ukrainiens), et d’une émancipation des élites ruthènes par rapport  à la culture polonaise dominante. Ce processus a été commenté par les Tchèques venus en Galicie comme fonctionnaires de la Monarchie des Habsbourg, à la fois par ceux, « nationalement conscients » qui se définissaient déjà comme des Tchèques modernes et par d’autres, nationalement indifférents mais qui, dans l’atmosphère de la Galicie de la première moitié du XIXe siècle, furent conduits à opérer sur place des choix d’identifications variés. Cet aspect de la confrontation entre trois cultures: polonaise, ukrainienne et tchèque, auxquelles s’ajoute la culture administrative de la Monarchie, n`a pas fait l’objet d’une grande attention dans l’historiographie. Ce sont ses effets, et la construction des assignations à une culture nationale exclusive, que l’exposé prendra pour objet. Il s’agira d’une part de montrer comment  la pression de différentes fascinations culturelles complique le choix de l`identité nationale, surtout lorsqu’on aspire au rôle d`un intellectuel. D’autre part, seront analysés des textes discursifs (notices de dictionnaires, biographies, etc.) ayant fixé l’image de ces personnages en tant qu’acteurs conscients d’un projet national exclusif, alors que leurs choix relevèrent souvent du hasard ou de contraintes nées de la collision des intérêts nationaux et sociaux.

Le discutant sera Christian Jacques, maître de conférences à l’Université de Strasbourg.

ANNONCE de POSTES : Recrutement de 10 post-doctorants à l’EHESS.

Dix contrats de chercheurs post-doctorants sont ouverts à l’EHESS à compter du 1er septembre 2015 pour une durée d’un an.
Ces emplois concernent les différents domaines des sciences humaines et sociales. Ils sont proposés aux jeunes chercheurs ayant soutenu entre le 01 janvier 2012 et le 07 avril 2015, une thèse de doctorat dans un autre établissement que l’EHESS, en France ou à l’étranger. Les candidats ne doivent jamais avoir été bénéficiaires d’un contrat de travail géré par l’EHESS.
Dans le cadre d’un partenariat avec le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM), une candidature sélectionnée s’inscrivant dans le champ d’activité de cet établissement (les dynamiques des sociétés contemporaines du bassin méditerranéen) pourra être soumise au MuCEM pour un co-financement éventuel et une intégration du candidat au département recherche et enseignement du MuCEM.
 
Chaque candidat indiquera (jusqu’à 3 maximum) le(s) laboratoire(s) ou centre(s) de recherche de l’EHESS (ou auquel l’EHESS est associée) au sein desquels il souhaiterait être accueilli pour y inscrire son projet de recherche dans l’un des programmes d’activités du laboratoire/centre (la liste des centres est consultable sur le site de l’EHESS : http://www.ehess.fr/fr/recherche/centres/
La sélection favorisera les dossiers comportant une forte dimension interdisciplinaire, une ouverture internationale et une capacité de dialogue avec plusieurs laboratoires ou domaines de l’EHESS.
Pour candidater, les candidats doivent impérativement remplir le formulaire en ligne  du mardi 7 avril 2015 à midi jusqu’au lundi 11 mai 2015 midi : http://www.ehess.fr/fr/ecole/recrutements/chercheurs/detail/recrutement-de-10-post-doctorants-au-1er-septembre-2015/
Les candidatures se font uniquement en ligne et devront être validées en cliquant sur le bouton du formulaire « Candidater », à partir du mardi 07 avril 2015 midi et au plus tard le lundi 11 mai 2015 à midi (heure locale de Paris).
Pour toute information complémentaire, merci de nous contacter, exclusivement par mail, à l’adresse: bureau-contractuels@ehess.fr

 

SÉM: Historiographies et mémoires de la Shoah

Date et heure : Mardi 21 avril 2015, 10h-12h
Lieu : Palais Universitaire – Strasbourg, salle 143.
Emmanuel Debono: Mémoire de la Shoah et transmission : l’usage des témoignages vidéo.
Emmanuel Debono est historien (Institut Français de l’Education, ENS Lyon). Ses recherches portent sur les racismes et les antiracismes dans la France contemporaine. Docteur en histoire contemporaine (IEP, Paris), il est l’auteur de l’ouvrage Aux origines de l’antiracisme. La LICA, 1927-1940 (CNRS Éditions, 2012). Il représente en France l’USC Shoah Foundation.
Résumé: Cette séance sera consacrée à une présentation de la collection de témoignages de l’USC Shoah Foundation. Cette vidéothèque est constituée de près de 52 000 récits de rescapés et de témoins de la Shoah et d’autres crimes de masse. 105 000 heures de vidéos ont été intégralement numérisées et indexées à la minute à l’aide de 62 000 mots clés. Divers moteurs de recherche permettent d’interroger la base de témoignages. Au-delà des chiffres et de la prouesse technologique, il conviendra de s’interroger, de manière critique, sur les usages possibles, scientifiques et pédagogiques, de telles ressources et sur l’identité particulière d’une collection marquée par le numérique.

 

CONF: Autour de l’art russe et soviétique en France

Date : 29 mai 2015
Place : Maison de la Recherche, salle F 013 – Université Lille 3, Villeneuve d’Ascq, Pont de Bois Lille

Les manifestations d’art russe et soviétique en France présentent un vaste champ de recherche que ce soit dans le domaine des arts plastiques, du théâtre, de la photographie ou du cinéma. Cette journée d’étude propose d’analyser la présence de cet art en France et toutes les formes de sa réception pendant les périodes différentes, ainsi que son impact culturel, historiographique et diplomatique sur les relations entre les deux pays. Dans cette optique, on réfléchira également au rôle des acteurs des échanges artistiques et à leurs motivations, que ce soit les instances de l’État, les associations, les galeries, les spécialistes d’art, les intellectuels, les collectionneurs ou enfin les artistes eux-mêmes. Quels sont les avantages de ces échanges : politiques, diplomatiques, culturels, sociaux ou financiers? Comment dialoguent les artistes des deux pays, et existe-t-il des influences artistiques entre eux ?

Programme

10h15 : accueil des participants

10h30 : Tatiana Trankvillitskaia (docteur en études slaves, Université Lille-3) : Ouverture de la journée

10h40 : Serge Rolet (Professeur en études slaves, Université Lille 3) : Introduction

10h50 : Nicolas Laurent (doctorant à l’Université Paris-Ouest Nanterre) : «Les réseaux de la sculpture russe à Paris (1870-1914) »

11h35 : Kateryna Lobodenko (doctorante en études théâtrales à l’Université de la Sorbonne Nouvelle – Paris 3, ED 267 Arts&Médias, UMR 7172 ARIAS) : « Rire blanc »,rire jaune : presse et dessin satiriques russes en France des années 1920 – 1930 »

12h20 – 13h20 : pause déjeuner

13h30 : Maria Podzorova (doctorante à Paris 7 – Paris Diderot / Paris Sorbonne – Paris 1, ED 382): «Paris : Lieu d’échanges et de transferts pour l’art soviétique dans les années vingt et trente »

14h15 : Charlotte Waligora (docteur en histoire de l’art moderne et contemporain, Paris) : « Les artistes russes en France et la collection nationale : choix, rôle des conservateurs et artistes retenus (1932-1952) »

15h00 : Samuel Dégardin (doctorant en histoire de l’art, laboratoire IRHiS, ED SHS de Lille, Université Lille 3): « Masereel au pays des Soviets (1935-1936)»

15h40 – 16h00 : pause

16h00 : Svetlana Čečović (doctorante, Université catholique de Louvain, Belgique): « La médiation de la pensée russe dans la revue catholique belge d’action sociale  La Cité Chrétienne (1926-1940). Le cas de quelques médiateurs »

16h45 : Maria Dedova (ED 139 Université Paris Ouest Nanterre La Défense) : «Les illustrations des contes russes édités en France : exemple de Bilibine »

17h30 : Bilan et perspectives