THESE : Science du passé et politique du présent en Pologne. L’histoire du temps présent (1939-1989), de la genèse à l’Institut de la mémoire nationale

Valentin Behr soutiendra sa thèse, « Science du passé et politique du présent en Pologne. L’histoire du temps présent (1939-1989), de la genèse à l’Institut de la mémoire nationale », le 18 octobre 2017, dans l’Amphithéâtre de l’espace Schoepflin – IEP, 2A rue de la Fonderie à Strasbourg, à partir de 14h.

Le jury sera composé de :
Vincent DUBOIS, Professeur, Université de Strasbourg
Yves DELOYE, Professeur, Institut d’études politiques de Bordeaux
Dorota DAKOWSKA, Professeure, Université Lumière Lyon-2
Frédérique MATONTI, Professeure, Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne
Marie-Claire LAVABRE, Directrice de recherche, Institut des sciences sociales du politique
Tomasz ZARYCKI, Professeur, Université de Varsovie

Résumé de la thèse

La thèse étudie les relations entre science et politique, à partir de la production historiographique consacrée à l’histoire des passés dits totalitaires (nazi et communiste) en Pologne. Cette histoire du temps présent est étudiée depuis sa genèse, durant la période communiste (1945-1989), jusqu’à la période post-communiste, après 1989. Elle fait l’objet de luttes entre acteurs, savants et profanes, dont les prises de position antagonistes s’expliquent par les positions différenciées qu’ils occupent dans l’espace du débat historiographique. L’autonomie de cet espace est limitée par une contrainte politique externe, exercée par le pouvoir politique, mais aussi par les logiques, internes à cet espace, de réponse à la contrainte externe. La thèse invite à relativiser la pertinence, en matière de production historiographique, de la césure de 1989, et souligne les formes de continuité entre la République populaire de Pologne et la situation présente.

Contact : Valentin Behr : valentin.behr@gmail.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *